M. Gaici Nah, coordonnateur du Réseau d’études sur les mines et les murs au Sahara Occidental (REMMSO) et membre de l’équipe de coordination de la campagne internationale contre le mur de l’occupation marocaine au Sahara Occidental a donné une conférence sur «le mur au Sahara Occidental » dans le cours sur «le conflit au Sahara Occidental » qui a eu lieu à de Santiago de Compostela, en Galice, Espagne, du 2 au 5 juin 2014.

L’orateur a présenté un aperçu des différentes barrières et murs qui ont existé dans l’histoire et a expliqué les causes à l’origine du mur marocain, et ses nombreuses conséquences humanitaires, politiques, sociales, culturelles et psychologiques négatives sur le peuple sahraoui.

Il a également expliqué au public l’étendue de la contamination du territoire sahraoui par les mines, bombes à fragmentation et autres munitions non explosées. Ces restes de guerre continuent de tuer, mutiler et terroriser la population sahraouie des deux côtés du mur. Selon M. Gaici, ce qui est inquiétant c’est le renforcement du mur sous les yeux des troupes de la Minurso, mais aussi la douzaine de pays européens qui vendent immoralement des armes au Maroc. Cette complicité étand un crime contre l’humanité, prolonge les souffrances du peuple sahraoui et sape les efforts visant à résoudre le conflit. M. Gaici a demandé comment un pays comme l’Espagne, tout en prétendant respecter les droits de l’homme, continue à fournir des armes et des munitions réelles au Maroc, un pays qui occupe illégalement des parties du Sahara Occidental.

Enfin, l’orateur a présenté la campagne internationale contre le mur de l’occupation marocaine au Sahara Occidental, soulignant l’importance des efforts collectifs pour dénoncer le mur et participer activement à la campagne.